Le cerveau

L’influence de l’alimentation et de l’activité physique sur la réparation du cerveau.

Un nombre croissant d’études scientifiques de base indiquent que les conditions environnementales et les expériences rencontrées dans la routine quotidienne des gens peuvent affecter considérablement la capacité du cerveau à réagir aux défis. 

En particulier, certains types de facteurs alimentaires, tels que :

  • Les acides gras oméga-3 peuvent augmenter la production de systèmes moléculaires, tandis que les régimes riches en graisses saturées font le contraire.
  • L’exercice physique montre aussi à son tour qu’elle a des effets curatifs sur le cerveau.

En résumé, les 2 combinés ont fait preuve de réparation au niveau de certains neurones.

DHA :

Un des composants clés sur les récupérations des neurones lors d’un traumatisme est les omégas-3. Entre autres, le DHA, la forme la plus importantes dans les *omégas-3 pour améliorer les fonctions cognitives. *Bien entendu, il y a plusieurs autres utilités à l’acide gras oméga-3, mais ce qui nous intéresse dans cet article, est son action sur le cerveau.  Parce que le corps humain n’est pas capable de produire son propre DHA, la supplémentation de l’alimentation avec des aliments riches en DHA ou un supplément d’oméga-3 de qualité est importante afin d’assurer le bon fonctionnement des neurones et faciliter la récupération neuronale après une blessure.

VITAMINE E ET CURCUMINE :

Un autre complément alimentaire pour la protection des neurones est la vitamine E, présente dans certaines huiles, noix et épinards. La vitamine E a pour fonction de réduire les radicaux libres (pouvant nuire à la fonction optimale des neurones). Il a aussi été démontré que la vitamine E augmente les performances au niveau cognitif chez les personnes âgées. La curcumine, à son tour connu pour réduire l’inflammation, a également des bienfaits sur le cerveau.

ALIMENTATION :

Au point de vue alimentaire, manger trop et a trop grande fréquence, nuit à la «bonne santé» des neurones. Il semblerait que de se nourrir de beaucoup de gras saturés,  comme dans le cas de la malbouffe, conduirait à une moins bonne performance neuronale.

EXERCICES :

Tout comme avec l’alimentation, faire de l’activité physique peut réduire considérablement le stress oxydatif. Cela dit, jumelé à une structure alimentaire adaptée, vos chances d’amélioration seront grandes.

La santé des neurones est un sujet extrêmement vaste et complexe. Je pourrais vous en parlez encore plus longtemps sur les suppléments, l’alimentation et l’activité physique mais je vous ai énuméré les grandes lignes. Plusieurs autres suppléments peuvent vous être utiles selon vos besoins. Pour se faire, consultez un naturopathe d’expérience et/ou présentez-vous dans un de nos magasins Nutrition Sports Fitness pour obtenir les conseils appropriés selon vos besoins.

Luc Plante (N.D.)